La route romantique

Nous débarquons en Allemagne au milieu de la nuit, en réalisant à peine d’avoir quitté la Scandinavie. Tout est allé très vite mais finalement, c’est que cela devait se faire ainsi. Après avoir dû parcourir l’Allemagne en une seule fois à l’aller, nous décidons cette fois-ci de prendre notre temps et de redescendre tout gentiment par la célèbre route romantique. Nous voulons éviter de nous faire de longues journées de route et d’arriver complètement fatigués en Suisse, surtout avec la chaleur qu’il fait. Nous prenons donc notre temps, en alliant visite de villes et petits tronçons de route. Nous avions déjà pas mal voyagé en Allemagne, et nous évitons donc de refaire des endroits que nous avions déjà visité.

Nous commençons par visiter Schwerin, dont le magnifique château nous rappelle vaguement celui de la Belle au Bois dormant. Les enfants lâchent même un « mais c’est celui de Disneyland » en le voyant ! On retrouve le charme et l’atmosphère de ces villages aux rues pavées et aux maisons en colombage. Les prix en Allemagne n’ont plus rien à voir avec ceux de la Scandinavie, ce qui nous permet de nous faire des petits cafés-pâtisseries en terrasse. Nous retrouvons vite l’ambiance qui nous a toujours tant plu en Allemagne.

Les endroits pour dormir en sauvage sont par contre beaucoup moins sexys dans le Nord de l’Allemagne que ce que nous avions connu en Bavière ou en Forêt Noire. Du coup, nous nous octroyons un petit camping au milieu d’une forêt de pins pour le 1er août, histoire de rechercher un peu d’ombre plutôt qu’un parking pas forcément très accueillant.

Côté santé, il aura fallu attendre l’Allemagne pour faire fonctionner notre assurance maladie pour les adultes. Annick souffre d’un gros mal de dos qui ne passe pas et du coup, malgré tous nos moyens usuels pour soulager ses maux de dos, on doit passer par la case urgence et antidouleurs en intraveineuse pour essayer de la soulager. Le fait d’arriver à la fin de notre voyage doit jouer son rôle un petit peu là-dedans…. Du coup, comme elle est incapable de marcher, on réadapte un peu notre programme. On s’arrête à Quedlinburg pour faire le plein d’anti-inflammatoires et d’anti-douleurs, et profiter d’un chouette Biergarten à l’allemande, histoire d’en faire le minimum. La ville est magnifique et porte bien son titre de la ville la plus charmante d’Allemagne. Ensuite, nous nous posons deux jours dans un camping afin de ne plus rouler ni marcher, afin qu’Annick puisse se remettre au plus vite. Nous avons eu la chance de trouver un camping pas trop cher et avec un petit lac, afin de pouvoir se rafraîchir et profiter un peu quand même de ces belles journées estivales.

Après Annick, c’est le tour d’Ethan d’avoir un abcès à une gencive et de devoir faire un tour d’urgence chez le dentiste. Décidément, à part une visite aux urgences au Mexique pour Ethan à cause d’une grosse morsure de chien, nous n’avions jamais dû avoir recourt à notre assurance et là, paf, à deux jours d’écart nous devons les contacter…. Mais nous sommes bien heureux d’être en Allemagne et de pouvoir communiquer facilement avec les médecins et recevoir des soins de qualité.

Après ces deux journées de repos bien nécessaires, nous partons visiter Erfurt. Nous en profitons pour faire le plein de matériel scolaire qui est deux fois moins cher qu’en Suisse et on repart avec un sac énorme de crayons, stylos, gommes et compagnie ! Nous passons aussi par la case chaussures, avec pas moins de 9 paires, entre celle pour la classe, pour la gym, pour le parascolaire et celles de tous les jours. Ça y est, on est prêts pour la rentrée scolaire de la semaine prochaine ! Rhino quant à lui affiche fièrement un 43 degrés, nous recherchons du coup des moyens de se tremper les pieds, de manger des glaces et de se rafraîchir la moindre. Mais après le Costa Rica, nous ne souffrons pas de la chaleur car il fait beaucoup moins humide en Europe et ces chaleurs nous sont dès lors bien plus supportables. Le soir, nous sommes tout contents de trouver un endroit pour dormir avec un petit lac. Sans réfléchir, hop, on se met tous vite fait en maillots de bains. Mais on en ressortira vert, car de nuit, nous n’avions pas vu l’état de l’eau bien verdâtre qui s’y trouvait.

On met ensuite le cap vers Dinkelsbühl, que l’on visite très rapidement pour filer à la piscine municipale. A la place d’un bassin, ici, on se baigne dans la rivière, avec un trampoline et un toboggan gonflable au milieu. Du coup, on passe une super après-midi à barboter dans l’eau et à faire un petit tour en pédalo. Pour une fois, ce sont les loulous qui pédalent, et les parents qui se la coulent douce à l’arrière ! Nous rencontrons une famille de français qui avait voyagé il y a quelques années avec leurs filles quand elles étaient toutes petites. Du coup, nous passons la soirée avec eux, à bien rigoler, au point de déranger visiblement notre voisine anglaise….

Le lendemain, nous achetons des sushis dans un supermarché que nous irons manger au bord d’une rivière à Harburg, faisant quelques envieux au passage. A nouveau, on se rafraîchit dans la rivière, et faisons très rapidement un tour dans le village où nous tombons par hasard sur un passionné d’oiseaux, histoire de revoir plein d’oiseaux que nous croisions régulièrement en Amérique Centrale, et l’occasion pour Ethan et Anaïs de compléter encore un peu plus leurs collections de plumes.

Pour notre avant-dernière nuit du voyage hors de Suisse, nous dormons dans un camping à la ferme. La grange a été transformée en une énorme place de jeux, et les loulous ont l’occasion le matin d’accompagner le paysan pour la tournée du nourrissage des animaux. Autant vous dire que nous ne revoyons quasiment pas Ethan et Anaïs car ils passent leurs temps à jouer et à caresser les animaux.

La frontière avec la Suisse se rapproche à grands pas… Nous faisons encore une dernière nuit en pleine campagne, une nuit au calme au milieu des champs comme on les aime. C’est donc avec une vue magnifique sur les champs alentours que nous passons notre dernière soirée de voyage avant le passage de frontière avec la Suisse…

3 commentaires sur « La route romantique »

  1. Bon retour chez nous,en espérant que le mal de dos d’Anick a passé et l’abcès d’ Ethan a disparu….belle rentrée des classes et je me réjouis de la suite des aventures…n’oubliez pas de passer par chez nous un jour pour une histoire kamishibai….amitiés

    J’aime

Répondre à Anne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :