Les fjords norvégiens

Notre première étape norvégienne est directement Oslo, la capitale ! Nous nous arrêtons d’abord sur les hauts de la ville, où il y a des tremplins de saut à ski. Nous n’en avions jamais vu d’aussi près, et c’est super impressionnant. A l’unanimité, personne d’entre nous ne serait « cap » de pratiquer ce sport. On s’est mis en haut du moyen tremplin, et déjà là, on n’en menait pas large, donc on n’ose pas imaginer la sensation en haut du plus grand tremplin ! En tout cas, il faut une sacrée dose de courage pour pratiquer ce sport. Nous voyons ensuite notre première église norvégienne en bois debout, et nous sommes directement transporté dans l’univers de la Reine des Neiges et d’Olaf ! Ensuite, nous parquons Rhino dans un grand parking non loin de là, qui a l’avantage d’être gratuit et à 5 minutes du train pour la ville. Du coup, ni une ni deux, on prend quelques affaires et hop, on file prendre le train. Quelques minutes plus tard, nous voilà au centre de la capitale, sous un soleil radieux.

On y voit nos premiers trolls, notre premier renne et on a même croisé de très vaillants Vikings qui se sont pris d’amour pour un ours ! Nous avons ensuite parcouru quasiment toute la ville, longé le port, à la recherche des célébrations pour la « Mid Sommer », la fête qui marque la nuit la plus courte de l’année. Malgré les indications, qui s’avèreront fausses, fournies par l’office du tourisme, on ne trouvera jamais cette fête… Dommage mais apparemment, c’est une coutume plutôt suédoise que norvégienne donc tant pis, on rentre bredouille vers Rhino, après quand même avoir mangé un burger en ville. Nous sommes ébahis par les prix en Norvège, qui sont même plus élevés qu’en Suisse (c’est pour dire!) et on sait déjà que le nombre de petits plaisirs à l’extérieur de Rhino sera limité….

Le lendemain, nous mettons le cap sur Heddal, qui est la plus grande et soi-disant la plus belle des 28 églises en bois debout de Norvège. C’est vrai qu’elle est belle, et quelle bonne odeur de bois elle dégage quand on est proche d’elle. Nous tentons ensuite de voir la 2ème plus haute cascade au monde, mais elle est asséchée, donc on n’y verra rien du tout ! Nous nous endormons en montagne, dans le parking d’une marche que nous allons faire le lendemain. Mais voilà, le lendemain, le temps est vraiment maussade et très nuageux. On décide quand même de gravir le Gaustatoppen, un des plus beaux sommets de Norvège. Durant la randonnée, on croise encore pas mal de plaques de neige, l’occasion pour nous de se faire quelques batailles de boules de neige et quelques glissades sur la neige, pour le plus grand bonheur d’Ethan et Anaïs. Arrivés au sommet, on n’y voit pas à deux mètres tellement le brouillard et les nuages sont denses. Pour féliciter les loulous de leur belle grimpette et pour se réchauffer un peu, on mange une gaufre en haut. Et le temps qu’on la mange, hop hop hop, tout se dégage gentiment. On voit apparaître comme par magie plein de lacs, comme c’est beau! On finit la journée par camper au bord d’un lac où on sort à nouveau nos cannes à pêche, entourés de moutons.

Quelques jours plus tard, on attaque la marche pour monter au Preikestolen, d’où l’on a une vue incroyable et impressionnante sur un fjord. La marche est beaucoup plus simple que ce que nous pensions, mais le point de vue est tout autant magique que ce que nous imaginions. On essaie de gérer au mieux nos vertiges et on s’en sort plutôt pas mal à vrai dire, en sachant que nous avions une falaise de 600 mètres sous nos pieds !

On parcourt des routes avec des paysages très beaux. On alterne les forêts de sapin, les lacs de montagnes, les plaques de neige restantes, les moutons, des cascades qui jaillissent de partout, des fjords et des ferrys pour passer d’un point à un autre. Afin de profiter de ces beaux paysages, on sort des routes principales pour prendre des petites routes qui sont du coup beaucoup plus sinueuses, et généralement pas très larges. On doit jongler dès qu’on croise un autre véhicule pour trouver un petit bas-côté pour se pousser. Bon, souvent, les gens ont peur en voyant Rhino et du coup, ils nous laissent souvent passer. On ne roule pas trop vite, mais du coup, on a tout le temps pour apprécier les paysages. Beaucoup de ces paysages nous font étrangement penser à la Suisse centrale, ce qui a été confirmé par plusieurs locaux qui étaient venus en Suisse. Le dépaysement est du coup moins impressionnant que ce que nous pensions dans cette partie de la Norvège. Les fjords sont aussi beaucoup plus larges que ceux que nous avions déjà vu en Nouvelle-Zélande, en Islande ou aux îles Féroé. Deviendrions-nous un peu blasé? Cela reste bien évidemment splendide et tout est beau autour de nous mais nous nous réjouissons de découvrir le nord du pays, qui risque d’être peut-être un peu plus dépaysant pour nous….

Un avis sur « Les fjords norvégiens »

  1. Dommage que les prix soient aussi élevés, nous avions aussi fait cette remarque lors de notre voyage en Suède il y a plus de 40 ans …merci pour votre reportage..continuez à emmagasiner toutes ces merveilles..

    Aimé par 1 personne

Répondre à Eliane Stoller Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :