Le Panama

Depuis le début du voyage, le Panama marquait la fin de l’Amérique Centrale. Et du coup, ça nous fait un gros pincement au cœur de franchir cette douane qui nous rapproche de plus en plus du shipping de retour. Notre objectif principal ici n’est pas forcément de visiter le pays mais d’amener Rhino au port de Colon.

Le passage des frontières est un des plus faciles depuis le début, ce qui nous fait un bien fou. Dès nos premiers kilomètres, les gens nous klaxonnent, descendent les fenêtres pour nous saluer. Les gens sont super accueillants et nous nous sentons directement bien dans ce pays. Tout de suite, nous remarquons que ce pays est le plus développé rencontré depuis bien longtemps. Nous nous faisons avoir dans les bouchons de la Semana Santa, et un trajet qui devait durer 3.5 heures finira par un temps de route de 8h. Nous avions réussi à éviter la foule pendant cette semaine de Pâques mais là, nous y voilà en plein dedans. Mais à nouveau, les gens sont heureux de nous voir et il y a plein de voitures qui nous klaxonnent et nous saluent. Nous finirons enfin à dépasser Panama City et à traverser le célèbre canal…de nuit !

Nous allons dormir à côté du canal et nous serons heureux le lendemain matin de découvrir ces énormes bateaux qui transitent tous par là. C’est impressionnant de voir le nombre incalculable de marchandises qu’ils transportent. Tout ces bateaux remplis au maximum de containers qui doivent emprunter un canal taillé pour eux pour les faire passer nous impressionne. Nous avons aussi le train qui nous passe juste devant, et les enfants s’amusent à saluer les conducteurs du train qui se font un malin plaisir à klaxonner à chaque fois. Nous passons ainsi deux jours entre passage de bateaux et klaxons de train, pour le plus grand bonheur des plus grands et des plus petits.

Nous partons ensuite vers le parc national de Soberania, réputé dans le monde entier pour l’observation des oiseaux. Nous nous régalons de nous balader dans cette forêt vierge super dense, d’entendre énormément de bruits d’oiseaux. On observera pleins de singes et de grenouilles. On réalise que ce sera très certainement notre dernière balade en forêt tropicale. Ethan est très triste de voir ces derniers singes, il aimerait rester ici et continuer de voir tant d’animaux.

On part ensuite vers Colon, le port d’où partira Rhino. On doit passer à la police judiciaire pour avoir une attestation comme quoi nous n’avons aucun litige routier ouvert en Amérique du Nord, et que Rhino est bien le nôtre et qu’il ne figure pas sur la liste des véhicules volés. Nous aurons eu une petite frayeur le jour d’avant, car nous étions persuadés que la police judiciaire était pas trop loin du port de Colon, alors qu’en fait, elle est à Panama City…. Heureusement que les deux villes ne sont séparées que d’une heure ! Par jour, seulement 25 véhicules sont inspectés, et on se lève donc tôt pour y être bien avant l’ouverture afin d’être sûrs que nous soyons pris. D’autant plus que nous ne pouvons pas faire cette inspection trop de temps en avance vu que cette attestation est valable 8 jours uniquement. Nous obtenons donc facilement notre fabuleux sésame sauf que le policier nous fait flipper en nous disant que l’on risque de ne pas obtenir notre attestation car sur les documents fait à la douane, le conducteur principal est Mika et qu’Annick, dont la carte grise est à son nom, est seulement mentionnée en tant que 2ème conductrice. Comme nous avons de la marge, nous nous disons que nous tentons le coup, mais nous flippons quand même toute la journée, vu que nous devons attendre l’après-midi pour aller récupérer l’attestation. Est-ce que ça passera… ou pas ?!? Après quelques cafés, un petit repas, hop, on repart dans un autre bâtiment de la police judiciaire pour obtenir, sans questionnement ( !), le fameux sésame. Yes, yes, yes, ça y est, nous avons à présent 8 jours pour déposer Rhino au port.

Nous partons ensuite au bord du lac Gatun pour préparer Rhino. Nous avons loué une petite villa afin que nous puissions travailler pendant que les enfants profitent du magnifique jardin, du trampoline et de la piscine. Cela nous permet aussi de dormir au frais en laissant tout en plan dans Rhino et surtout de nous rafraîchir dans la piscine après quelques heures de travail et quelques litres de transpiration en moins. Comme à l’aller, nous devons faire comme si Rhino était vide. On doit donc tout ranger ce qui est visible et nous mettons à nouveau les planches en bois à toutes les fenêtres. Nous faisons même fabriquer la planche en bois pour la vitre du salon qui nous manquait. On rajoute même cette fois-ci une alarme car les véhicules passant par le Panama via le Mexique sont quasiment tous visités. Dès lors, nous prenons toutes nos précautions pour éviter cela. Comme nous partons ensuite pour Paris, nous achetons également une valise pour y mettre les souvenirs de voyage qui nous tiennent à cœur et que les parents d’Annick ramèneront en Suisse.

Après 4 jours de préparatifs, nous voilà prêts à emmener Rhino au port de Colon. A nouveau, Annick doit y aller seule pour se coltiner les démarches douanières. L’agent nous averti que cela peu prendre jusqu’à 4 heures…. Tout se passe assez facilement, Rhino se fait inspecter de fond en comble par la brigade canine et ensuite par des policiers. Tout est scruté car l’Allemagne est très exigeante. Les policiers disent à Annick en rigolant que pour la Colombie, ils contrôlent à peine les véhicules mais que pour l’Allemagne, c’est le processus le plus complet et scrupuleux à observer… Super ! Mais finalement, tout se déroule à merveille et en moins d’une heure trente, tout est fait ! Comme ça fait bizarre de laisser Rhino ici, avec un gros pincement au cœur. Avec ces démarches si fluides, nous ne pensions pas que nous allions rencontrer de problèmes ici, et pourtant… A peine arrivés à Panama City, où nous pensions pouvoir nous reposer et profitez de nos trois derniers jours en Amérique Centrale, on nous apprend que Rhino n’embarquera pas! On vous explique tout dans le prochain article…

2 commentaires sur « Le Panama »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :