Nous voilà au Guatemala!

Suite à notre passage au Bélize, nous rentrons au Guatemala par le poste frontière qui est au nord-est, tout près du site archéologique majeur du Guatemala : Tikal ! Nous arrivons le 1er jour à entrer juste avant la fermeture du site, ce qui nous permet du coup de dormir dans le camping de Tikal. Dès notre arrivée, nous sommes accueillis par les cris des singes hurleurs, qui sont à quelques mètres en dessus de nos têtes. Quel bel accueil en terres guatémaltèques!

Le lendemain matin, nous nous levons très tôt pour être à l’ouverture, soit à 6 heures, à l’entrée du site. En partant du camping, nous croisons déjà un renard gris. Nous marchons ensuite seuls dans cette jungle qui est encore endormie. Nous arrivons au site majeur de Tikal sans personne. Nous prenons notre petit déjeuner sur l’une des pyramides de la Gran Plaza. Nous profitons d’admirer cet endroit dans le calme, en voyant tout gentiment les premiers autres touristes arriver. Nous partons ensuite découvrir les autres pyramides. Tikal est le plus grand site maya, avec une centaines de temples, dont nous n’en verrons du coup qu’une infime partie. Nous restons un sacré long moment dans la partie du « Monde perdu », où nous admirons les toucans voler tout autour de nous et les singes s’amuser dans les arbres. Après plus de 6 heures dans ce site majestueux, nous retournons auprès de Rhino qui est entouré de coatis. Quelle belle entrée en matière.

Nous partons ensuite vers Flores, charmante ville située sur une presqu’île. On se baigne dans le lac de Peten Itza, on mange un festin pour trois fois rien et on profite également d’y faire une assurance pour Rhino, même si cette dernière n’est pas obligatoire et ne couvre que la responsabilité civile. On se familiarise gentiment avec ce nouveau pays, dans lequel nous pensons y passer un petit mois.

Ensuite, nous faisons une petite halte vers Las Conchas, un ensemble de belles cascades, avec de jolis petits pontons en bois, une belle tour d’observation et la possibilité de se baigner pour se rafraîchir. Le site est très beau et relaxant, méconnu des touristes, où nous nous retrouvons seuls à pouvoir profiter de l’endroit Sur la route pour y aller, ça sera l’occasion pour nous de voir traverser devant Rhino un énorme serpent, à qui nous céderons avec grand plaisir la priorité.

Nous prenons ensuite la direction du lac d’Izabal, le plus grand lac du pays où nous nous posons à la ville de Rio Dulce. Nous sommes accueillis par de grosses pluies, nous profitons d‘une accalmie pour refaire les joints des lanterneaux car avec ces fortes pluies, on a un peu peur que les joints ne tiennent plus le coup. Fort heureusement pour nous, nous dormons dans une marina, avec énormément de bateaux et d’occidentaux qui viennent s’abriter ici en saison des ouragans, car c’est un des rares endroits dans les Caraïbes épargnés par les forts vents. Après la communauté des camping-caristes, nous découvrons donc le monde des gens voyageant à long terme en voilier. Nous y faisons la connaissance de Terry et Fiona, un adorable couple d’anglais de l’île de Man avec qui nous allons très rapidement nous lier d’amitié. Vu notre niveau de connaissances manuelles, Terry va énormément nous aider en nous expliquant comment nous y prendre pour refaire les joints, et il emmènera même Mika en ville (en bateau !) pour aller acheter tout le matériel. Ils étaient vraiment adorables avec nous, encore un énorme merci à eux pour leur temps et leur générosité ! Grâce à leurs bons conseils, nous ne prendrons que deux jours pour refaire l’étanchéité de tous nos lanterneaux. Depuis, nous avons eu à nouveau de grosses pluies et leurs conseils étaient excellents car aucune goutte ne passe dans Rhino!

Il était également venu le temps de changer les plaquettes de freins de Rhino. Ce qui devait durer 2 heures, dura en fait 8 heures ! Un des roulements des freins posait problème, et ils ont tout fait pour que l’on puisse tenir la route jusqu’au Costa Rica, où le seul garage Iveco de toute l’Amérique du Nord & Centrale devra continuer le travail avec des pièces spécifiques à Iveco. Nous passerons donc 5 nuits dans la Marina, le plus long séjour consécutif à un endroit depuis notre départ. Mais nous avons eu beaucoup de chance que tout ceci nous arrive là-bas, car nous sommes tombés sur de bonnes personnes et nous avons pu trouver tout le matériel que nous avions besoin vu qu’il y avait tous ces bateaux à proximité. Et surtout, cela est arrivé avant que nous affrontions les montagnes guatémaltèques et leurs fameuses routes sinueuses.

Nous avons profité de ce temps pour faire aussi une excursion d’une journée jusqu’à Livingston, village qui est situé sur le long de la mer des Caraïbes et qui est uniquement accessible en bateau. Nous profitons de pêcher sur le plus grand lac du Guatemala, de nous baigner dans des sources d’eau chaude avant de passer quelques heures dans ce village un peu particulier, où la culture garifuna omniprésente au Bélize se mélange à la culture guatémaltèque.

Après plus de temps que prévu à Rio Dulce, nous avons donc repris la route dans des décors magnifiques, pour repartir vers l’ouest du pays, où de belles découvertes nous attendent !

Un avis sur « Nous voilà au Guatemala! »

  1. Merci pour ces chouettes découvertes, un pays très riche en histoire.De nouveau plein de couleurs sur les murs et ces singes,belle entrée en matière…toujours le sourire sur vos lèvres….on pense bien à vous…prenez soin de vous…

    Aimé par 1 personne

Répondre à Eliane Stoller Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :